1. Accueil
  2. Informations Économiques
  3. Publications
  4. Notes relatives au taux de chômage et à l’emploi salarié au 3ème trimestre 2022 en Auvergne-Rhône-Alpes

Notes relatives au taux de chômage et à l’emploi salarié au 3ème trimestre 2022 en Auvergne-Rhône-Alpes

janvier 2023

La DREETS publie les chiffres du chômage trimestriel régional, départemental et par zone d'emploi.

Selon l’Insee, le taux de chômage du 3e trimestre 2022 est en baisse de 0,1 point sur un trimestre en Auvergne-Rhône-Alpes (6,3%) comme en France métropolitaine (7,1%).

L’évolution du taux de chômage est à la baisse dans six départements : -0,2 point dans la Drôme (7,8%) et dans le Rhône (6,3%) ; -0,1 point dans l’Isère (5,9%), la Haute-Loire (5,7%), le Puy-de-Dôme (6,4%) et la Haute-Savoie (5,4%). Il est stable dans l’Ain (5,5%), l’Allier (7,8%), l’Ardèche (8,2%), la Loire (7,3%) et la Savoie (5,2%). Seul le taux du Cantal est en hausse (+0,1 point ; 4,1%) mais il reste néanmoins un des départements avec le plus bas taux de chômage.

L’emploi salarié au 3e trimestre 2022 augmente en Auvergne-Rhône-Alpes (+0,4%) comme en France (Hors Mayotte) (+0,4%). Presque tous les secteurs sont en hausse : le secteur de l’industrie (+0,7%), de la construction (+0,4%), du tertiaire marchand (+0,6%) et celui du tertiaire non marchand (+0,2%) (intérim inclus). Seul le secteur de l’agriculture (-3,2%) est en baisse. L’emploi intérimaire, tous secteurs confondus, augmente également (1,1%).

Sur un an, l’emploi salarié progresse en Auvergne-Rhône-Alpes (+50 491 ; +1,6%) comme en moyenne nationale (+430 783 ; +1,6%). La hausse concerne presque tous les secteurs : tertiaire marchand (+2,7%), industrie (+1,8%), construction (+0,6%) et tertiaire non marchand (+0,3%). Seul le secteur de l’agriculture est en baisse (-6%). Ces résultats sont à relativiser car l’évolution annuelle se fait par rapport à un 3e trimestre 2021 encore faible, en raison de la crise sanitaire.

Au 3e trimestre 2022, le tertiaire marchand représente 45% de l’emploi salarié de la région, le tertiaire non marchand 30%, l’industrie 17%, la construction 7% et l’agriculture 1%. Depuis 2010, le poids de l’emploi salarié dans l’industrie recule de 2 points et celui du tertiaire non marchand de 1 point. A l’inverse, le poids du secteur du tertiaire marchand augmente de 3 points. Enfin, celui des secteurs de l’agriculture et de la construction est stable.

Éditeur(s)

Sur le même sujet

Publications
Notes relatives au taux de chômage et à ...
Publications
Le tertiaire hors intérim et l’industrie...
Publications
Une fin d'année solide malgré quelques r...

Restez informés
sur l’économie de la région

Inscrivez-vous à notre newsletter